Le réseau Information jeunesse vous accueille près de chez vous
Votre email





 selectionner
Lire aussi | Détail article
Clara Yucatan : connus jusqu’en Autriche
Clara Yucatan : connus jusqu’en Autriche
Le groupe a cartonné avec son album « Pois-plume ». Rétrospective d’une belle aventure entre trois jeunes venus de Haute-Saône et leur musique aux mélodies pop-folk qui font résonner des textes poétiques avec Claire.
204
Recherchez une annonce  
Pour consulter les annonces,
cliquez sur un onglet rouge.
 
Comment est né le groupe ?
Il y a 2 ans et demi, on a commencé à faire de la musique avec mon frère Antoine, puis Olivier est venu se greffer au groupe. Nous sommes tous originaires de Haute-Saône mais on est actuellement à Besançon.

D’ou vient le nom Clara Yucatan ?

On est parti de Claire pour arriver à Clara. Et Yucatan, c’est plus pour la sonorité qui sonne bien, un peu comme les Rita Mitsouko.

De qui est composé le groupe ?

Je chante et je joue de la guitare, Antoine est à la batterie et Olivier s’occupe des 4 claviers et joue de la basse.

Comment écrivez- vous vos textes et vos musiques ?
Antoine compose les sons et j’écris tous les textes, puis on se réunit pour enrichir le tout.

C’est un choix d’écrire seulement en français ? Pas de chanson en anglais ?
Je suis plus attirée par les combinaisons et les jeux de mots que permet la langue française et qui sont impossibles en anglais. Je pense aussi que c’est ce qui intéresse les gens qui nous écoutent.

Vous inspirez-vous de groupes ou de courants musicaux ?
Oui, on a beaucoup de source d’inspirations comme Mathieu Chedid, Arthur H, Alain Bashung… Mais on ne se limite pas à la musique pour trouver notre inspiration, des textes de Paul Eluard, des visuels, la peinture en sont également source.

Quels sont les moments qui vous ont marqués dans l’histoire de votre groupe ?
Il y en a eu beaucoup ces derniers temps. Le concert au Casino de Paris où Aldebert nous a invités pour la deuxième fois, c’était une très belle expérience et on a bien sympathisé. On a également fait la rencontre d’un groupe autrichien qui nous a invités à jouer pour un festival à Innsbruck. Grâce à ça, notre album va sortir prochainement en Autriche car le public a bien adhéré, même s’il ne comprend pas les paroles.

D’ailleurs l’album marche-t-il bien ?
Oui plutôt bien, on a écoulé le stock de 1000 albums en 2 mois, ce qui est plutôt pas mal.

Des scènes à venir ?
On a plusieurs dates prévues cet été, il y a d’abord le Festi’Braz à Fournet-Blancheroche (Doubs), on sera également aux festivals L’Edgar à Port Lesney le 20 juillet, du Bouche à Oreille à Orgelet le 21, de la Paille à Métabief le 28 juillet puis le 27 octobre aux Celtivales.

Recueilli par Guillaume Bouquet









  VOIR LES COMMENTAIRES [0] 
  LAISSER UN COMMENTAIRE
ACCUEIL QUI SOMMES-NOUS ? INFOS LÉGALES CONTACT VERSION MOBILE  
site internet réalisé par Amenothès Conception